archives

Seigneuries de Castelnau-de-Lévis, Graulhet, Lautrec et Labastide-Beauvoir

Vous êtes ici : Inventaire 30J / Introduction / Familles et seigneuries / Seigneuries de Castelnau-de-Lévis, Graulhet, Lautrec et Labastide-Beauvoir

Le château de Castelnau-de-Lévis, carte postale, Edition Lariguier. Castelnau-de-Lévis. Imp. Phot. A. Thiriat et H Basuyau, Toulouse, série "Le Tarn illustré", [première moitié du XXe siècle.] (7 FI 63/6)

La seigneurie de Castelnau-de-Lévis fut d’abord possédée par la famille Alaman. L’acte le plus ancien du chartrier, qui nous est parvenu sous forme du copie réalisée au XIVe siècle, consacre la fondation du château et du village de Castelnau par Raymond VII, comte de Toulouse, en 1234. C’est Sicard Alaman, dit le vieux, qui sera chargé de cette édification et deviendra le seigneur des lieux. Très vite, il va étendre ses possessions albigeoises, notamment à Graulhet et Puybegon. L’étendue territoriale des biens de Sicard Alaman le vieux atteindra son apogée à sa mort en 1275.

Son fils, Sicard le jeune, lui succède, mais étant mineur, il est placé sous la protection de son oncle maternel Bertrand, vicomte de Lautrec et seigneur de Sénégats. Ce dernier n’hésitera pas à s’approprier les biens immenses de son neveu une fois celui-ci décédé en 1280.

Dès lors, les seigneuries de Castelnau-de-Lévis et Graulhet entrent dans la famille des vicomtes de Lautrec. Cette transition sera de courte durée. En effet, Bertrand de Lautrec n’aura que deux filles et à sa mort en 1295, Béatrix, alors mineure, sera désignée comme héritière universelle des biens de son père. La jeune femme, dotée d’un patrimoine considérable, attire très vite les convoitises. 
  

Guy de Lévis, puissant seigneur de Mirepoix, et Alazie de Najac, la mère de Béatrix, organise le mariage de cette dernière avec Mathieu de Lévis dès 1296. Mathieu de Lévis disparut juste après cet accord et Guy de Lévis ne voulant priver l’un de ses fils d’une dot si confortable organisa un nouveau mariage avec Philippe, un autre de ses neuf fils. Cette union donna naissance à deux fils : Philippe, vicomte de Lautrec, qui poursuivra la lignée des seigneurs de Castelnau-de-Lévis et Graulhet, et Bertrand, de la lignée des seigneurs de Florensac (Hérault). Philippe de Lévis père mourut en 1304 et Béatrix de Lautrec, encore très jeune, se remaria avec Bertrand de Got, vicomte de Lomagne et d’Auvillar, dont le terrier nous est parvenu (30 J 79).

Pendant plus d’un siècle et demi, la famille de Lévis restera à la tête des seigneuries de Castelnau-de-Bonafous (localité qui a gardé son nom) et Graulhet.

C’est en effet en 1466 que Jean de Lévis, comte de Villars, procède à la vente des seigneuries de Graulhet, Castelnau-de-Lévis, Labastide-de-Lévis, Puybegon et Sénégats en faveur de Jean d’Armagnac, comte de Comminges. Conformément à sa volonté, c’est son unique fille posthume, Madeleine, qui hérita de ses possessions. Celle-ci épousa Hugues d’Amboise, seigneur d’Aubijoux, en 1484.

En 1598, François d’Amboise contracte mariage avec Isabelle de Lévis, fille de Jean-Claude de Lévis-Léran, baron d’Audon, sieur de Bélesta et Labastide-Beauvoir. Ces deux dernières seigneuries vont ainsi entrer dans la famille d’Amboise et explique la présence du fonds de la seigneurie de Labastide-Beauvoir, aujourd’hui commune de la Haute-Garonne.

La famille d’Amboise conservera les seigneuries de Castelnau-de-Lévis et Graulhet jusqu’en 1656, année de la mort de François Jacques d’Amboise.

Sa sœur Louise d’Amboise lui succéda après l’accord intervenu avec son autre sœur, Elisabeth d’Amboise, marquise de Thoiras, en 1660. Louise d’Amboise était l’épouse, depuis 1637, de Jacques de Crussol, marquis de Saint-Sulpice en Quercy. La famille de Crussol conservera les seigneuries de Castelnau-de-Lévis et Graulhet jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, Marie Louise de Crussol, comtesse de Senneterre, étant la dernière seigneuresse. La résidence principale de la famille fut fixée au château de Crins dans l’actuelle commune de Graulhet et le chartrier y fut classé par Claude Cresty entre 1728 et 1739.

 Mentions légales Plan du site