archives

Seigneurie de Saint-Sulpice en Quercy

Vous êtes ici : Inventaire 30J / Introduction / Familles et seigneuries / Seigneurie de Saint-Sulpice en Quercy

Lettrine enluminé du terrier de Livernon, établi pour dame Jeanne Galiot d'Assier (30 J 162)

Les origines de la seigneurie de Saint-Sulpice sont au moins aussi anciennes que celles de Castelnau-de-Lévis. Le plus vieux document concernant ce fonds qui nous est parvenu est daté de 1280 (30 J 40). Il s’agit d’un achat de rente à Cajarc pour Aymeric Hébrard, évêque de Coïmbre au Portugal.

D’autres documents, tout aussi anciens, sont toujours conservés dans la propriété privée du château de Saint-Sulpice et notamment la donation par noble Raymond Dupuy de la coseigneurie de Saint-Sulpice au même Aymeric Hébrard en 1283. Ces documents, tout comme l’inventaire général des titres de Saint-Sulpice dressé par Cresty en 1738-1739 au château de Crins, proviennent assurément du chartrier dispersé par les héritiers de Louis Mazens au tout début du XXe siècle.

L’extension territoriale de la seigneurie de Saint-Sulpice sera une constante jusqu’à la fin du XVIe siècle, date à laquelle la famille de Crussol entre en possession de la seigneurie par le mariage, en 1601, de Claude Hébrard avec le duc d’Uzès, Emmanuel de Crussol. Peu après, Saint-Sulpice sera érigé en marquisat par Louis XIII en 1612.

Le fonds de Saint-Sulpice couvre les grandes familles qui régnèrent sur le Quercy au Moyen Age et à l’époque moderne et notamment les Cardaillac avec qui plusieurs membres de la famille Hébrard s’unirent. Des localités pittoresques sont également concernées à l’instar de Saint-Cirq-Lapopie.

 Mentions légales Plan du site